2017 : une année qui a profité au secteur du tourisme en France

0
13
Secteur du tourisme, tourisme en France, bilan de l’année 2017
Secteur du tourisme, tourisme en France, bilan de l’année 2017

Selon le bilan, l’année 2017 a été une année propice  au tourisme en France. En effet, il s’agit de l’année où l’on a constaté plus de visiteurs touristiques dans l’Hexagone. Après les attentats qui se suivaient durant deux années sans relâche, beaucoup de monuments ont été détruits, ce qui a eu pas mal d’impacts négatifs sur le tourisme. D’ailleurs, Frédéric Valletoux, le président du Conseil régional du tourisme d’Ile-de-France, affirme que le tourisme français a plus que retrouvé les niveaux d’avant les attentats de 2015, et le pays s’achemine même vers un record en termes de fréquentation pour l’année 2017.

Tourisme français : Un regard sur le passé

Pour améliorer le futur, il faut jeter un regard sur le passé. Les six premiers mois en 2017, ont été un signe de victoire pour la France, notamment pour le milieu hôtelier. Force est de constater que les visiteurs étrangers ont investi plus de 28.2 millions en une seule année. La cause est certainement l’augmentation des hôtels dans l’Hexagone, ainsi que la restauration des monuments et la multiplication des possibilités de loisirs.

Selon M. Valletoux : « Les arrivées de touristes étrangers sont en hausse de 14.4 % depuis le début de l’année. Il y a notamment un retour en force des Japonais, en progression de 36 %, qui ont également un fort pouvoir d’achat, ou encore des Américains ».

Plusieurs dirigeants et propriétaire d’hôtel ont confirmé cette hausse au niveau des touristes françaises et étrangères. L’estimation a été de 88 et 89 millions de venues des touristes en 2017.

Comme on dit, après la pluie, le beau temps. Après une chute aussi dure, à partir de la date de 2015, l’année 2017 a été fructueuse. D’après Roland Héguy, le président de la principale organisation du secteur, l’Umih : « Une année de reprise. La confiance est revenue et les prévisions pour les fêtes de fin d’année sont bonnes ».

Et qu’en est-il de la restauration dans le pays ?

Si le résultat est plutôt bon pour les hôtels et le secteur du tourisme en général, lorsque l’on jette un regard sur les restaurants, le résultat est un peu décevant mais pas catastrophique. Selon Christophe Laure, président de la branche « Prestige » de l’Umih : « Même si nous sommes encore en dessous des 73 % du taux d’occupation enregistré avant les attentats de Paris ». Ce qui signifie que malgré la baisse, l’évolution se fait petit à petit.